12/1178 results        

Filtrer par...

→ Texte libre

→ Syst. d’écriture

→ Palindrome

→ Technique magique

→ Protagonistes humains

→ Temporalité dans le rituel

→ Datation

→ Forme

→ Contexte archéologique

→ Lieu géographique

→ Entité divine

→ Fonction(s) du rituel

→ Matériau

→ Langue


Nom barbare (id: 2175)

Noms barbares: σοκσοκαμ

Translittération: soksokam

Syst. d’écriture: Grec

Palindrome: Non

Enoncé: σοκσοκαμ

Chaîne barbare complète (id: 1404)

Chaîne barbare: σοκσοκαμ συκυμα

Interpretation:

W. Meid et P. Anreiter avancent l'hypothèse que soksokam sukuma sont formés à partir de la forme verbale, ici à l'impératif, d'origine celtique * seuk-/suk-, qui évoque un liquide, et retranscrivent la formule initiale : *suk sukumā, sukumā : "fließe ab" ou " versiege, Flüssigkeit " (« Coule » ou « Assèche-toi, liquide »).

Note: Cette formule peut être comparée avec celle citée par Marcellus, De Medicamentis liber, 10, 34 : sicycuma cucuma ucuma cuma uma ma

Citation (id: 1296)

Citation: Ad aurem eiusdem partis, de qua per narem sanguis fluit, dici oportet ter nouies : 'σοκσοκαμ συκυμα'; etiam postea similiter dices.

Langue: Latin

Traduction: À l'oreille du côté dont le sang s'écoule d'une narine, il est important de dire trois fois neuf fois 'σοκσοκαμ συκυμα' ; tu diras cela de la même façon par la suite. 

Rituel (id: 183)

Titre: Guérison d'un saignement de nez (II) - Marcellus Empiricus

Matériel magique: Aucun,

Technique magique: Geste/voix

Observation sur la technique magique: geste : promener le pouce et l'annulaire du front jusqu'au sommet du crâne et aller ensuite jusqu'aux cervicales voix : prononcer 810 fois l'incantation, du côte du saignement de nez

Protagonistes humains: Oui

Nom des protagonistes: Praticien (celui qui désire mettre fin à l'hémorragie de son son patient)

Médium divinatoire: Aucun

Fonction(s) du rituel: Guérison

Description du rituel: Afin de mettre fin à une hémorragie, il faut promener le pouce et l'annulaire jusqu'au sommet du crâne  et aller ensuite jusqu'aux cervicales. La formule doit être prononcée 810 fois à l'oreille du malade, du côté dont le sang s'écoule d'une narine

Edition (support) (id: 122)

Référence: Niedermann, Maxwell, Marcelli De Medicamentis liber (1916/1968)

Titre: Marcelli De Medicamentis liber

Auteur(s): Niedermann, Maxwell

Année: 1916/1968

Collection: Corpus medicorum Latinorum, vol. V

Editeur: Teubner, B. G.

Lieu de publication: Leipzig/Berlin

Nombre de pages: XXXVI, 368

Mots clefs: Marcellus Empiricus

Localisation dans l’édition: 10, 69

Références bibliographiques (id: 178)

Réference: Heim, Richard, « Incantamenta Magica Graeca Latina » (1892)

Type: Journal article

Auteur(s): Heim, Richard

Titre: « Incantamenta Magica Graeca Latina »

Année: 1892

Journal: Jahrbücher für classische Philologie

Numéro: Suppl. 19

Page de début: 465

Page de fin: 575

Support: Digital

Hypothèse étmylogique:

W. Meid et P. Anreiter avancent l'hypothèse que 'soksokam' serait formé à partir de la forme verbale, ici à l'impératif, d'origine celtique * seuk-/suk-, qui évoque un liquide, et retranscrivent le mot initial  : '*suk sukumā' ("assèche-toi, liquide !")

Localisation dans l’édition: 10, 69

Références bibliographiques (id: 178)

Réference: Heim, Richard, « Incantamenta Magica Graeca Latina » (1892)

Type: Journal article

Auteur(s): Heim, Richard

Titre: « Incantamenta Magica Graeca Latina »

Année: 1892

Journal: Jahrbücher für classische Philologie

Numéro: Suppl. 19

Page de début: 465

Page de fin: 575

Support: Digital


 
ID  Passe 

© 2013 EPHE / CNRS
Directeur du projet : Nicole Belayche et Jean-Daniel Dubois (École pratique des hautes études)
Gestion du projet et des données : Anna Van den Kerchove

Site réalisé par : Gérald Foliot avec webActors - Hébergé par la TGIR Huma-Num
Graphisme : Nicolás Troiano

Dernière mise à jour: Saturday 6 January 2018 (22:53) + - Rendu de la page en 0.072s