OBJECTIF

La base de données CÉNOB (« Corpus des énoncés des noms barbares ») est la seule base de données scientifique et internationale portant sur les énoncés des « noms barbares » dont sont témoins, jusqu’à la fin de l’Antiquité principalement, les documents et les textes magiques, mais aussi des écrits philosophiques (notamment néoplatoniciens) et théologiques (en particulier gnostiques), dans la Méditerranée orientale et occidentale. Mobilisant une approche interdisciplinaire et comparatiste, la base de données CÉNOB offre à la communauté scientifique un corpus complet des énoncés des « noms barbares » utilisés entre le VIe siècle avant notre ère et le VIe siècle de notre ère – période de la production des tablettes de défixion, objets archéologiques localisés, datés, et donc pris comme points de repère chronologique.

 

SPÉCIFICITÉ DE LA BASE

Contrairement aux indexations réalisées par Karl Preisendanz dans le troisième volume, jamais publié, des Papyri Graecae Magicae: die Griechischen Zauberpapyri, avec les compléments de William M. Brashear (« The Greek Magical Papyri: An Introduction and Survey, Annotated Bibliography [1928-1994] », ANRW II 18/5 [1995], p. 3380-3684.) et de Joachim F. Quack (« Griechische und andere Dämonen in den spätdemotischen magischen Texten », dans Thomas Schneider [éd.], Das Ägyptische und die Sprachen Vorderasiens, Nordafrikas und der Ägais, Münster 2004, p. 427-507), pour les papyrus magiques grecs, par Angelicus M. Kropp pour les papyrus magiques coptes (Ausgewählte koptische Zaubertexte, t. I-III, Bruxelles 1930-1931) et par Auguste Audollent pour les tablettes de défixion (Defixionum tabellae: Quotquot innotuerunt tam in Graecis orientis quam in totius occidentis partibus praeter Atticas in corpore inscriptionum Atticarum editas, Paris 1904 [réimpr. Minerva, Frankfurt am Main 1967]), la base de données CÉNOB ne propose pas une compilation alphabétique de données, mais un corpus de « noms barbares » envisagés dans leur contexte rituel (les noms barbares dans un énoncé rituel ou dans une suite d’énoncés), d’où l’expression « énoncés des noms barbares ».

Toutefois, les écrits ou autres documents rituels ne sont pas les seuls à être pris en compte. La base intègre également des écrits philosophiques, théologiques et religieux dont le caractère rituel est absent ou sujet à débat, mais qui comportent des noms qui ont pu devenir ou être utilisés comme des « noms barbares ». Une telle conception élargie du fonds documentaire utile à la base de données contribue à une meilleure compréhension de l’usage des « noms barbares » dans l’Antiquité, notamment en fournissant des métadiscours sur ces « noms ».
Malgré la période chronologique choisie, certains documents seront dépouillés, alors même que leur datation est plus récente ; ce choix est justifié par le fait que certains passages peuvent remonter à des traditions plus anciennes.
La base de données ainsi réalisée vise à permettre des recherches interdisciplinaires relevant de l’histoire des textes, de l’histoire des pratiques magiques et de l’histoire de la pensée philosophique et théologique, ainsi que de celle des sociétés, des religions et des langues orientales.

 

HISTORIQUE

La base de données a été lancée par le projet CÉNOB, dirigé par Jean-Daniel Dubois et Nicole Belayche, directeur et directrice d'études à l'École pratique des hautes études (Paris). Le projet a d’abord été financé par l’Agence Nationale pour la Recherche (ANR) de décembre 2007 à mars 2011, puis par un financement de l’École pratique des hautes études dans le cadre d’une Action de Recherche Prioritaire (ARP1) en 2012. Dans le cadre de cette ARP 1, le projet a bénéficié de l’aide du TGE-Adonis qui a permis de finaliser la base de données. Pour leur précieux concours lors de l'élaboration de la base, nous remercions : Juan José Marcos (Madrid), Luigi Lovat (Université de Padoue), Anna Van den Kerchove (École Pratique des Hautes Études), Michela Zago (Université de Padoue), Abigaël Pessès (TGE-Adonis) et Gérald Foliot (TGE-Adonis, désormais TGIR-Humanum).

Nous remercions également Lic. Nicolás A. Troiano (Argentine), Designer Graphique, auteur du logo CENOB.

 

Membres du projet durant l’ANR

Le projet CÉNOB s'est articulé sur une équipe principale localisée à l’École pratique des hautes études (Paris), réunissant des enseignants-chercheurs des deux sections des Sciences religieuses et Sciences historiques et philologiques – avec une collaboration avec le Collège de France autour de la chaire de Michel Tardieu –, et sur deux équipes localisées à l’étranger, la première en Italie (Padoue) autour de Paolo Scarpi, la seconde en Belgique (Bruxelles) autour de Michèle Broze. "

Équipe française

Équipe belge

Équipe italienne

  • Paolo Scarpi (Université de Padoue)
  • Michela Zago (Université de Padoue)

 
 




Dernière mise à jour le jeudi 9 juillet 2015 (00:13) par  A. Van den Kerchove



 
ID  Passe 

© 2013 EPHE / CNRS
Directeur du projet : Nicole Belayche et Jean-Daniel Dubois (École pratique des hautes études)
Gestion du projet et des données : Anna Van den Kerchove

Site réalisé par : Gérald Foliot avec webActors - Hébergé par la TGIR Huma-Num
Graphisme : Nicolás Troiano

Dernière mise à jour: samedi 13 août 2016 (00:39) + - Rendu de la page en 0.003s